Ignorer et passer au contenu
Fermer (esc)

INFOLETTRE

Inscrivez-vous pour être informé des nouvelles sorties, préventes exclusives et éditions limitées et rééditions.

Robe Kangourou “Dusky Blooms”

Prix régulier 45,00€

Guide des tailles


Taille Longueur Largeur Manche
X-Small 77 cm  46 cm 79 cm 
Small 80 cm  48 cm  82 cm 
Medium 82 cm  51 cm  84.5 cm 
Large 84.5 cm 53.5 cm  87 cm 
X-Large 87 cm  56 cm  90 cm 
Size

Actuellement en pré-vente. Officiellement disponible le 26 avril 2024

Imprimée et créée à la Fabrik, l’atelier de création d’Alex Henry Foster.

Description :
- 52% coton / 48% polaire en mélange de polyester
- Coton filé à l'anneau
- Coton ouaté non doublé
- Col croisé
- Deux cordons de couleurs différentes
- Trous pour les pouces aux poignets
- Poche avant
- Coupe slim

Inclut :
- Robe Kangourou “Dusky Blooms”


Créé pour la collection de “Kimiyo” :

Le projet en entier était initialement perçu par Lemelin comme étant un projet instrumental, Foster étant seulement en mesure de murmurer lorsqu’il en partagea l’idée, mais ce dernier eu plutôt l’idée d’inviter Momoka avec qui il avait travaillé à de nombreuses occasions – datant de l’époque de son implication au sein de Your Favorite Enemies – afin d’être la voix de la toute première incarnation de son projet. Elle ne savait pas qu'elle deviendrait le point central de ce qui serait l'album intitulé Kimiyo, qui est devenu un catalyseur pour ce qui allait suivre.

« J’ai toujours cherché un prétexte ou une excuse pour travailler avec Momoka. Elle a un esprit des plus uniques et elle est une personne très inspirante et intuitive. Nous avons une vision commune de la vie en général et de la spiritualité en particulier, mais surtout, elle est une artiste fantastique envers qui j’ai la plus haute des admirations. Lorsqu’il est devenu clair pour moi qu’il me serait impossible de chanter ou parler sur les chansons dont nous avions fait les esquisses, Momoka deviendrait la seule personne habile à transcender l’esprit du projet, selon moi.

La poésie de Voyage à la Mer deviendrait l’élément central sur lequel le projet trouverait son appui, mais je voulais que Momoka puisse faire sa propre interprétation du courant lyrique sous-jacent et s’exprimer dans sa langue natale, afin qu’elle n’ait pas à incarner ma voix ni à tenter d’imiter ce que mes mots tenteraient de communiquer. Nous avons posé la toile, défini l’ensemble des couleurs, mais c'était à elle de s'exprimer et d'être le tableau. »

Conçu comme étant une histoire dans une histoire, Kimiyo s'est développé en une entité à plusieurs niveaux, l’album étant inspiré de témoignages de gens dont Foster avait fait la rencontre au Japon en 2010. Le récit principal de Kimiyo met l’emphase sur le parcours d’une jeune personne qui écrivit à Foster des années suivant leur rencontre afin d’en partager des bribes de la façon dont elle avait trouvé un nouveau sens de soi.

Après avoir pensé s’enlever la vie des suites d’une grossesse non désirée, mais incapable d’envisager l’idée de mettre fin à sa vie ou à sa grossesse, elle devint ainsi haineuse envers la vie qui bourgeonnait en elle et prenait possession de son corps, mais trouva une forme d’espoir l’apaisant face à son état présent et futur qui émergea en sentant le bébé commencer à bouger dans son corps.

Elle s’est alors mise à s’imaginer une vie bien à elle, un but qu’elle n’aurait jamais pensé être en mesure de trouver nul part – tout particulièrement pas à l’intérieur d’elle-même – mais a perdu l’enfant des suites d’une fausse couche, la laissant vide à nouveau, mais en quelque sorte transformée. Elle apprit que le bonheur est une mesure du coeur et de l’âme, acceptant que le sentiment de but est quelque chose qui croît de l’intérieur, mais, comme Foster l’a exposé, tout comme l’arbre peut trop souvent cacher la magnifique densité d’une forêt, il existe des lumières qui sont tout simplement trop lumineuses pour être cachées.

Panier

Votre panier est vide

Boutique