Ignorer et passer au contenu
Fermer (esc)

INFOLETTRE

Inscrivez-vous pour être informé des nouvelles sorties, préventes exclusives et éditions limitées et rééditions.

Ces derniers jours à Cologne… Un mauvais rêve ?

Ces derniers jours à Cologne… Un mauvais rêve ?

Salut,

J'espère que tu vas bien ! Il est tôt en ce dimanche matin, je viens de prendre ma tablette comme je me suis réveillé avec l'envie irrésistible d'écrire cette missive. Les derniers jours ont été tout le contraire de ce que j'avais prévu, espéré et pour lesquels j'ai travaillé depuis si longtemps…!

J'ai préparé du café, pris mes écouteurs et écouté le nouvel album de Beak>, >>>> ! Dès que j'ai appuyé sur play, je n'ai pas pu écrire une seule lettre, parce que la première chanson m'a vraiment captivé ! J'espère que tu l'apprécieras !

La lumière se défile lentement de l'obscurité et les oiseaux partagent déjà généreusement leur bonne humeur alors que les promesses d'un nouveau jour se dévoilent. Je commence à me perdre lentement dans mes pensées à propos des derniers jours… Depuis notre dernière communication, la vie a atteint un paroxysme, une sorte d'illumination presque ; étant de retour du festival Freak Valley et diffusés sur la légendaire chaîne TV Rockpalast, qu'est-ce qui pourrait mal tourner ?! Eh bien, tout…! 

Comme l'a dit Bono :

"Moins vous en savez, plus vous croyez. Nous pensions avoir les réponses, mais ce sont nos questions qui étaient les mauvaises. Mes héros sont ceux qui ont survécu en faisant des erreurs, qui ont commis des erreurs, mais s'en sont relevés. Le rôle de l'art est de chasser la laideur."

Chasser la laideur…! La chose la plus fascinante dans le fait d'être dans un groupe, au moins dans notre groupe, c'est qu'Alex et moi aimons vraiment discuter de ce que nous appelons l'intangible, ou les choses et situations qui ne peuvent être considérées comme de la matière ou une substance. Par exemple, ce que nous avons observé chaque jour depuis le 24 février 2022, avec l'invasion russe de l'Ukraine, à quel point les Ukrainiens ont été inspirants sous la direction incroyable et maintenant légendaire de Volodymir Zelensky, qui parcourt toujours le monde, rencontrant les dirigeants et ralliant une grande partie du monde à leur cause. 

Personne n'aurait pu prédire ou mesurer leur courage, leur détermination, leur volonté de se battre et de défendre leur très jeune et indépendant pays, mais ils le font toujours en donnant tout ce qu'ils ont. Leur plus grande force ; la foi, l'unité et le courage - tout cela est intangible. Bien sûr, ils doivent être correctement armés, mais la victoire, parfois, ne va pas seulement aux meilleurs, mais à ceux qui y croient le plus.

Comme Alex a dû retourner à Montréal la semaine dernière pour passer des tests médicaux déjà prévus au calendrier, The Long Shadows, nous nous sommes réunis dans notre nouvelle petite et poussiéreuse salle de pratique, qui est complètement à l'opposé de notre QG à tous points de vue, soit une ancienne église catholique de Montréal. Ça a malheureusement ravivé de vieux fantômes, des esprits malins, les racines les plus laides de notre nature humaine, que je pensais enterrées avec notre ancien groupe Your Favorite Enemies. Mais l'obscurité a aussi ses intangibles, tragiquement... 

Je ne veux pas devenir trop spirituel ou mystique, peut-être est-ce le livre que je suis en train de lire ou la ville de Cologne elle-même qui m'inspire avec son immense héritage religieux autour de la cathédrale ou des 12 églises romanes, ou peut-être les esprits et mythes des vierges martyres de Sainte-Ursule du 10ème siècle qui errent encore dans la ville la nuit, toujours en quête de justice !

En me promenant dans la ville l'autre soir, j'ai appris à propos du maître bâtisseur, Gerhard. Il a déménagé à Cologne avec sa famille, cherchant l'inspiration pour sa nouvelle cathédrale - une tâche ardue. Un soir, marchant le long du Rhin, il s'est fatigué et s'est endormi sur une pierre, mais pas n'importe quelle pierre. C'était la pierre du diable ! On m'a dit que c'est la raison pour laquelle la cathédrale de Cologne n'a jamais été achevée. Chaque fois que les bâtisseurs pensent que la fin est proche, un nouveau problème est découvert, prouvant que ce bâtiment ne sera jamais terminé, ni par son planificateur original ni par quiconque. 

Eh bien… Trop de similitudes avec l'histoire de notre groupe, de notre unité, de notre famille, et la semaine dernière n'a été qu'une démonstration de plus. Certains disent "nouveau niveau, nouveau diable". Pour nous, c'est plutôt "nouveau niveau, vieux diable qui refait surface". Alex nous a donné des directions musicales et artistiques à explorer pour de nouvelles chansons qu'il aurait aimé essayer à son retour le mercredi, nous donnant deux jours complets pour espérer accomplir la tâche. Alors que certains entraient dans la salle de pratique excités à l'idée d'explorer de nouveaux territoires jamais explorés, d'autres étaient plus enclins à ralentir le processus et à embrasser notre pire ennemi en tant qu'artistes, en tant que créateurs ; le statu quo. 

L'ambiance était épaisse et lourde, quelque chose que nous connaissions trop bien et par cœur, un endroit où nous ne voulons jamais retourner. Malheureusement, une énorme confrontation était non seulement nécessaire, mais c'était le seul moyen de continuer à évoluer vers ce que nous avons travaillé si dur à établir ces 5 dernières années. 

Pour Alex et moi, l'amour est un choix, pas quelque chose que nous ressentons profondément à l'intérieur, ni des papillons dans le ventre, et ainsi de suite ! L'idée que "l'amour est un choix plutôt qu'un sentiment" met l'accent sur les aspects proactifs et intentionnels de l'amour plutôt que sur ses seules composantes émotionnelles ou spontanées, et à mon avis, ça le rend bien plus réel et beau par définition !

L'amour en tant que choix encourage la croissance personnelle. Cela implique une réflexion personnelle et une volonté de s'adapter et de s'améliorer pour le bien de la relation. Les relations font inévitablement face à des défis, surtout dans un groupe où nous recherchons toujours la vérité, ce qui est réel, l'honnêteté et la grandeur. Voir l'amour comme un choix signifie travailler activement à travers les difficultés plutôt que d'abandonner lorsque les sentiments disparaissent. 

Les sentiments peuvent être transitoires, mais choisir d'aimer signifie s'engager dans la relation à long terme, à travers les bons et les mauvais moments. Les petits choix quotidiens, comme écouter attentivement, exprimer de la gratitude et être attentif, impliquent d'être conscient et intentionnel dans ses actions, en s'assurant qu'elles s'alignent sur l'engagement envers la relation - le groupe dans cette situation.

L'amour se manifeste également dans les choix quotidiens en choisissant la patience, le pardon et la compréhension plutôt que la frustration, le ressentiment et l'indifférence, ou la pire chose pour moi ; le statu quo. Lorsque ces choix quotidiens sont remplacés par des sentiments, des perspectives et des vérités auto-proclamées, il devient de plus en plus difficile d'avancer, de grandir, et de continuer à construire quelque chose de spécial et unique… Loin d'être parfait, ce qui n'a jamais été le but pour commencer, mais un organisme vivant, enraciné dans quelque chose de bien plus grand que nous-mêmes. C'est ce qui rend tout possible et honnête, peu importe en quoi tu crois, ton environnement d’origine ou ton ethnie. 

Nous avons passé tout notre samedi et dimanche (j'ai dû partir avant d'avoir fini d'écrire ceci, il est maintenant 18h dimanche) à avoir une soi-disant “rencontre de groupe" qui est la pire chose à faire en tant que membre de groupe après une pratique, comme rien de créatif n’en ressort. Mais elles sont plus que nécessaires pour évoluer dans un environnement ou un organisme vivant "sain". La vie crée la vie, tout comme la mort crée la mort, et l'intangible fait toute la différence, séparant ces fines lignes dans un groupe. Nous avons réussi à ouvrir à propos de ce qui n'allait pas, et pourquoi nous nous retrouvions exactement là où nous nous étions tous promis de ne pas retourner, mais maintenant, une semaine avant notre prochain concert à La Fête de la Musique à Dudelange au Luxembourg, samedi prochain, nous avons un long voyage personnel et collectif à entreprendre. 

J'espère et je souhaite vivement que la musique nous transformera tous, une fois de plus, et que la lumière surpassera l'obscurité de manière puissante, rassemblant et inspirant tous ceux qui assisteront à ce concert d'une manière unique et mémorable, car c'est pour cela que nous faisons tout cela…!

À suivre… Il est temps de poser les bonnes questions ! 

Soyons bons les uns envers les autres !

Ton hôte et ami, 
Jeff 

L'AMOUR EST UNE DÉCISION À PRENDRE À CHAQUE JOUR
photo prise dimanche soir, après nos soi-disant rencontres de groupe

Article précédent
Article suivant

Panier

Votre panier est vide

Boutique