TARIF FORFAITAIRE DE LIVRAISON DE 15€ SUR TOUTES LES COMMANDES EN TOUT TEMPS !

Quelques écrits exclusifs d’Alex

Quelques écrits exclusifs d’Alex

Salut,

J'espère que tu vas bien ! J'ai vraiment aimé ces derniers jours sur Le Club où j'ai eu la chance d'accueillir de nombreux nouveaux amis du monde entier et de parler de musique, de la vie et raconter des histoires personnelles fantastiques - toutes ces choses dont j'ai toujours été un grand fan !

Je tiens à féliciter tous les gagnants du Vinyl Vault pour le tirage au sort du LP The Son of Hannah qui a eu lieu plus tôt dans la journée ! Ce fut une expérience tellement incroyable pour moi d'être en direct sur la chaîne YouTube d'Alex avec vous tous, pour parler des avantages qu’offre Le Club, mais surtout du cœur et de l'âme de ce qu'est - et ce qu'il a été au cours de la dernière décennie - le SFCC…! Je pense que nous devrions faire ça plus souvent ! Cela m'a donné quelques idées sur nos communications, sur leur importance pour nous et sur la façon dont j'aimerais les amener à un niveau plus interactif encore ! N’hésite pas à répondre à ce message avec toute suggestion, question ou commentaire sur Le Club. Je recherche toujours à grandir et améliorer les choses !

Pour ceux d'entre vous qui viennent de rejoindre Le Club et qui ont eu la chance de gagner l'un des 18 vinyles plus tôt aujourd’hui, vous aurez également la chance de recevoir une lettre manuscrite personnelle d'Alex ! En attendant que la sonnette sonne, il y a plein de belles choses à découvrir dans Le Club, comme toutes les histoires que j'ai partagées derrière presque toutes les chansons de l'album Windows in the Sky d'Alex toute la musique que nous avons sortie sur vinyle au cours des deux dernières années que vous pouvez télécharger gratuitement, ainsi que les éléments du package d'adhésion Old School de l'année dernière que vous pouvez commencer à collectionner ! Ils sont tous fabriqués de façon artisanale et conçus par Alex lui-même avec l’équipe de son atelier de création basé ici au QG de Montréal !

MENTALEMENT ÉPUISÉ ?! IMPOSSIBLE. JE SUIS TROP OCCUPÉ POUR ÊTRE FATIGUÉ.

Alex est chroniqueur dans le magazine bien connu et respecté Canadian Musician, dont il est un lecteur fidèle depuis la première fois que je l'ai rencontré en 2002 ! Il a déjà écrit quelques articles sur ce que c'est que d'être un artiste DIY avec des histoires parfois hilarantes, parfois désastreuses sur notre parcours unique en tant qu'artistes-entrepreneurs ! Je voulais partager une partie de son quatrième article en exclusivité avec toi puisque celui-ci devrait sortir en mars ! Je partagerai l'intégralité de cet article dans une autre Cult Missive sous peu !

Profites-en et s'il te plaît, garde cela pour toi - pour l'instant !

J'étais sur le point d'écrire sur le fait de reprendre la route quand j'ai lu l’article émouvant et touchant que Catherine Harrison d'Over the Bridge a écrit dans la dernière édition de Canadian Musician. Cela, ainsi que les interviews du chanteur des Strumbellas, Simon Ward, et d'Isaac Wood, qui a quitté son groupe Black Country, New Road, m'ont inspiré à partager ma propre agitation émotionnelle récente.

C'est incroyable de se rendre compte que cela fait 2 ans que la vie de chacun a été profondément secouée par la pandémie. Je pensais que ce serait une affaire de 2 semaines. Je commençais mon voyage en solo après ce que je réaliserais plus tard était une dépression non diagnostiquée suite au décès de mon père, ce qui m'a amené à faire une pause dans mon mandat de 10 ans en tant que leader de Your Favorite Enemies. Mon album Windows in the Sky recueillait des critiques positives dans le monde entier, j'avais 2 ans de tournées bouclés, je devais jouer aux Jeux olympiques de Tokyo… Puis 2 semaines se sont transformées en mois, des mois ont conduit à un premier report de tournée, puis un second, et ainsi de suite… mais j'ai continué. J'ai été enfermé avec mon groupe et mon équipe pendant des semaines, ce qui m'a permis de garder le mouvement à grande vitesse sur lequel j'étais. Peu importe ce qui me frappait, il s'agissait avant tout d'aller de l'avant. Je devais être le premier en ligne, tous les systèmes prêts à partir, quand tout rouvrirait.

Alors que tout ce que j'avais construit semblait fragile, j'ai continué. Je me fichais des signaux d’alerte. Un ami proche m'a dit que j'avais tous les symptômes du burn out, de l'épuisement mental. J'ai ri... jusqu'à ce que ça me fasse flipper. J'ai un nouvel album à terminer. Je suis à mi-chemin de l'écriture d'un livre. J'ai une musique de film en route. J'ai un label à gérer, un studio à diriger, une compagnie de merchandising, une usine de pressage vinyle que je veux ouvrir au printemps prochain. C'est pourquoi je suis fatigué et stressé. N'est-ce pas la réalité de tout artiste-entrepreneur ? Personne d'autre ne viendra sauver la situation. Je ne peux pas manquer des opportunités potentiellement cruciales. Si je dis "non" maintenant, je n'aurai peut-être pas cette occasion une deuxième fois. Si je ne suis pas prêt, quelqu'un d'autre prendra ma place. Je ne peux pas ralentir, encore moins m'arrêter.

Ma santé a commencé à se détériorer. Mais je m'en foutais. J'ai déjà survécu à un cancer des sinus et j'ai fait une tournée en Chine juste après l'opération, donc ça ne peut pas être pire. Des étourdissements, un déséquilibre, une vision floue, des insomnies, un manque d'énergie, de l'anxiété… J'ai continué, lancé plus de projets, fait plus d'acquisitions d'entreprises. J'ai été l'un des premiers artistes canadiens à faire une tournée partout au Royaume-Uni et en Europe en octobre dernier. J'étais en effet le premier de la file lorsque le monde s'est légèrement rouvert pour un instant. Peu importe le coût à payer, la fatigue n'est de toute façon que temporaire. J'avais gagné cette folle course effrénée et j'avais dépassé le stade de l'attente.

Je n'ai pas vu le variant Omicron arriver. Opportunités annulées, sorties repoussées. J'ai dû faire face à l'horreur d'avoir plus d'amis qui se suicident. Et juste comme ça, je me suis effondré. Burn out, dépression momentanée ou épuisement mental... Il ne s'agissait plus de décider volontairement de faire une pause. C'était moi complètement brisé… Au-delà de toute réparation possible.

Il m’a été difficile d'accepter que j'en étais arrivé là. J'étais dans le déni, frustré, amer. L'avenir n'était plus une préoccupation, car chaque jour devenait une bataille contre les chagrins, la tristesse et une profonde sensation d'échec. Les jours sont devenus des semaines. Et si j'ai d'abord refusé de voir la réalité de ma condition, j’ai tout fait pour en retirer le meilleur après l’avoir acceptée. Je suis lentement passé du "faire" au "être". J'ai renoué avec la passion fondamentale que j'avais pour la musique et les arts. J'ai rejoint des groupes de soutien en ligne et j'ai décidé d'écrire des lettres manuscrites, d'envoyer des cartes postales. J'ai écrit quelques blogs sur l'épuisement mental, sur le fait d'être brisé. Ma santé est devenue le projet le plus important de tous. C'était lent mais régulier. Ce qui s’est avéré le plus difficile était d’être en paix avec le fait de décliner des offres qui ne seraient pas bénéfiques pour ma reconstruction intérieure et ma restauration émotionnelle. Il ne s'agissait pas de la peur de rater quelque chose, il s'agissait d'être heureux de me choisir par-dessus tout. Et c'est encore un travail en cours...

Je voulais partager mon histoire non pas parce que je pense que je suis le seul à avoir vécu cela au cours des 2 dernières années, mais pour offrir une perspective à ceux qui, tout comme moi, sont si profondément ancrés dans leur propre processus qu'ils pourraient perdre de vue leur état de santé ou ce qui devrait être le plus important dans leur vie. Nous sommes souvent perçus comme ceux qui ont le travail le plus cool au monde (ce qui est parfois une présomption exacte), mais cela nous met à l'écart et fournit les excuses parfaites pour continuer quoi qu'il arrive.

Mais il n'y a aucune faiblesse à mettre un genou à terre. Au contraire, c'est synonyme de prendre soin de ce qui compte le plus pour vos amis, vos fans, vos partenaires d’affaires, les membres de votre famille ou toute personne qui vous est chère :  vous-mêmes. Alors s'il vous plaît, n'hésitez pas à demander de l'aide si vous en avez besoin. Faites une pause si vous en avez besoin. Écoutez toutes les voix qui vous implorent de ralentir. Il n'est jamais trop tard pour faire le bon choix, même si, tout comme moi, vous n'avez pas le temps pour ces histoires de burn out et d'épuisement mental…

- Alex

Prends bien soin de toi…! N’hésite jamais à partager et à t’ouvrir si tu en as besoin…!

On se reparle très bientôt !
Ton hôte et ami,
Jeff

Article précédent
Article suivant
Fermer (esc)

Popup

Use this popup to embed a mailing list sign up form. Alternatively use it as a simple call to action with a link to a product or a page.

Age verification

By clicking enter you are verifying that you are old enough to consume alcohol.

Recherche

Panier

Votre panier est vide.
Boutique